La fascination de l’impression ou l’art d’Antoine Gaber du docteur, professeur, Stefano Francolini

FrancoliniArmory

FrancoliniPicb

Noblesse de Fermo Historien d’art 

Ancien coordinateur et directeur C3 au super ministère de la Culture

Francolini_June06_01LR


(version italienne seulement)
(Durée: 2:10 minutes)

Traduit de l’Italien, citation sans annotation [Téléchargez l’information] version anglaise

Les œuvres d’art d’Antoine Gaber, composées principalement de thèmes floraux et paysagistes, attestent une étroite influence – et même une sorte d’emprise – de la culture artistique des peintres impressionnistes français du 19e siècle, ainsi qu’un désir évident de recréer l’atmosphère, les formes et l’élégance de cette époque.

En ce 21e siècle, le style de peinture d’Antoine Gaber apparaît comme la « renaissance » de cet art magnifique – un art bien connu par l’artiste et pour lequel il nourrit une profonde admiration – sans pour autant reproduire son caractère mélancolique et nostalgique. Pour traduire une vision artistique qui lui est propre, Antoine Gaber a opté plutôt pour une évocation méticuleuse de formes et de styles.

Pour certaines personnes, les œuvres d’art d’Antoine Gaber pourraient sembler uniquement élégantes et raffinées; pour d’autres, elles pourraient être considérées comme le reflet temporel de l’art sans ses attributs contemporains. Pour ma part, son choix artistique, tant au niveau des formes que du style, révèle son interprétation poétique toute personnelle de la réalité. Cette interprétation démontre son désir évident d’artiste de reproduire un langage figuratif moderne depuis longtemps éprouvé et universellement prisé, c’est-à-dire le célèbre impressionnisme français. Antoine Gaber s’extériorise avec une mentalité contemporaine distinctive, souvent exprimée par un mariage de matière polychrome et de contraste de la lumière, une influence normale qu’exerce sur lui son milieu égyptien natal.

paintingfinal

Même si Antoine Gaber demeure solidement attaché à ce style particulier, il développe du même coup de nouveaux moyens d’expression pour rester en lien avec son propre style, tel qu’il a été possible de voir dans ses récentes toiles aux courbes convexes, lors de la cinquième exposition de la Biennale Internazionale dell’Arte Contemporanea de Florence, en Italie. Dans la peinture ci-après, l’arrière-plan coloré nous laisse savourer une explosion de fleurs et de feuilles aux couleurs éclatantes

Florence le 17 mars 2006 

Stefano Francolini

Docteur, professeur Stefano Francolini

Stefano Francolini est né à Colle di Val d’Elsa à Sienne, en 1951.

Titulaire d’un diplôme es Lettres, il a par la suite reçu un diplôme spécialisé en Art médiéval et en Art moderne. De 1978 à 1981, il a tenu le poste d’historien en art pour le compte du superviseur d’Art et d’Histoire de Sienne et de Grosseto. En 1981, Stefano Francolini est devenu expert et historien en art pour le directeur d’Environnement, d’Architecture, d’Art et d’Histoire des provinces de Cagliari et d’Oristano.

En 1982, Stefano Francolini est retourné à Florence pour occuper le poste de vice-directeur au Museo degli Argenti (Musée Argenté) du Palais de Pitti et, en 1989, il est devenu l’administrateur de la basilique di San Lorenzo (de Saint-Laurent) de Florence.

De mars 1993 à mai 2000, il a été le directeur du Museo Davanzati. Il a poursuivi sa carrière à titre de directeur du Service de restauration au Opificio delle pietre dure di Firenze. Il a également enseigné l’Histoire de l’art à la Fondazione e L’Università Internazionale dell’Arte – Firenze (l’Institut et l’Université internationale d’Art – Florence).