Professeur Hugo CovantesPrésident de la section mexicaine de l’Association internationale des critiques d’art, AICA-UNESCO.

Antoine Gaber, artiste peintre d’aujourd’hui sur la route de l’impressionnisme.

 

Traduit de l’espagnol, citation sans annotation:

 » En 1874, Claude Monet présentait sa toile Impression, soleil levant à Paris. Une œuvre qui eu un grand impact sur les artistes et les connaisseurs. Cette toile était incompréhensible aux yeux de la majorité des gens. C’était presque de l’abstrait puisque les seules choses que l’on pouvait y reconnaître étaient un batelier avec son bateau, un soleil d’un rouge incandescent et quelques ruines; le tout enveloppé dans une brume diffuse, dans une atmosphère sculptée de diverses couleurs.

Monet signe avec cette oeuvre la naissance de l’impressionnisme, la tendance la plus audacieuse du 19e siècle et la plus fascinante pour l’esprit post-romantique de ce dernier quart de siècle.

À ma connaissance, l’artiste peintre canadien Antoine Gaber, dont la première toile a été peinte en 1994, est le plus actuel des impressionnistes.

Cent vingt-deux ans ont passé entre la première toile impressionniste du peintre français et la naissance de l’oeuvre de Gaber. Cela suggère-t-il une certaine intemporalité de l’impressionnisme ou Gaber est-il un disciple solitaire ?

Nous ne pouvons répondre à cette question. Mais l’existence de cet artiste impressionniste, nous rappelle la vitalité de cet art qui a mené à la création d’œuvres sur la nature et sur la mer d’une extraordinaire et suggestive beauté.

Gaber semble avoir choisi l’univers de la mer pour exprimer sa vision impressionniste. Les titres de ses œuvres confirment cette réalité : Afternoon Sailing, Bermuda’s Pink Beaches et Canadian Winter Scenery comportant deux images : l’une de la mer et l’autre d’un paysage montagneux avec des pins.

La vision impressionniste de Gaber est plutôt sévère, si on la compare aux jardins d’eau de Monet ou paysages marins de Boudin et Jongkind. La chaleur de son œuvre se mesure toutefois par les jeux de lumière solaire qui l’habite et qui, combinée avec un coup de pinceau assez dense, fait naître l’indéniable image de l’impressionnisme. La toile Bermuda’s Pink Beaches, moins axée sur l’harmonie des couleurs, est plus proche de l’œuvre d’impression naturaliste d’Édouard Manet.
Sur le continent américain, Gaber poursuit la route déjà sillonnée, aux côtés des maîtres impressionnistes, par la Nord-Américaine, Mary Cassatt, ainsi que par Joaquín Clausell et Guillermo Gómez Mayorga au Mexique, des artistes qui ont aussi été touchés par le charme de l’impressionnisme.